Augmentez votre autonomie solaire

L’autoproduction pas à pas

Pour augmenter votre autonomie solaire, il faut couvrir le maximum de votre consommation par la production de votre installation photovoltaïque. C’est ce que les techniciens appellent l’autoproduction.
Découvrez ici comment l’augmenter, et l’impact des mesures prises sur votre portefeuille. 

Je diminue mes consommations.

+ %

Diminuer ses consommations, c’est gagner sur deux plans : en journée, la puissance est plus facile à couvrir avec l’énergie du soleil. La nuit, on réduit la proportion de la consommation impossible à déplacer.

Comment on fait ? On travaille sur le comportement (bonnes habitudes) et l’équipement (électroménager performant, éclairage efficient, appareils économes).

Je change les habitudes de mes grosses machines.

+ %

Si vous êtes équipé de photovoltaïque, vous n’avez plus de raison de lancer vos machines pendant la nuit.

Vous pouvez augmenter facilement votre autoproduction en programmant machine-à-laver, lave-vaisselle et sèche-linge autour de 12-13h, selon les prévisions météo. Ce sont des consommations à quantité d’énergie modeste, mais à forte puissance.

Le moment à viser est le pic de production du jour. 

Je déplace ma production d’eau chaude en journée.

+ %

En utilisant l'électricité produite la journée pour faire de l'eau chaude, vous déplacez une consommation de grosse puissance mais également de grandes quantités d'énergie (supérieures aux batteries actuelles) sous la courbe solaire.

Il est nécessaire d'investir dans une minuterie, qui permettra de définir la plage de fonctionnement du boiler électrique ou du chauffe-eau thermodynamique, par exemple de 11h à 16h tous les jours.

Cet investissement est inférieur à 10€ (à répéter 3 à 4 fois sur les 20 ans de durée de vie de l’installation photovoltaïque). 

Je ne chauffe pas mon eau à l’électricité pour l’instant, mais j’ajoute un boiler électrique, à activer en journée.

+ %

Un investissement supplémentaire, lié à l'achat d'un boiler électrique (entre 500 et 1000€ selon le volume, à remplacer une fois sur les 20 ans du système photovoltaïque) est nécessaire.

Il est malin de préférer une puissance de résistance faible (1 à 2 kW) afin que son fonctionnement soit le plus souvent satisfait par le solaire, même par journée médiocre.

Je ne chauffe pas mon eau à l’électricité pour l’instant, mais j’ajouter un boiler thermodynamique, à activer en journée.

+ %

 Un chauffe-eau thermodynamique peut être installé pour un budget plus élevé (3500 €, à remplacer une fois sur les 20 ans de durée du système photovoltaïque). Il a l'avantage d'avoir une consommation de puissance électrique plus faible (~= 500W) car il est aidé par la chaleur contenue dans l'air.

Comme il consomme moins d'électricité que le boiler électrique, la consommation à partir du réseau sera plus faible lorsque le soleil ne suffit pas.

Je place un contrôleur de puissance sur la production d’eau chaude.

+ %

 A la place de la minuterie, on place un système de domotique de comptage qui pourra démarrer la production d'eau chaude lorsque la puissance photovoltaïque est supérieure à une certaine valeur. 

Il est aussi possible de placer un système plus intelligent qui redirigera automatiquement l'excédent de production photovoltaïque vers une résistance électrique dont la puissance variera donc tout le temps (cela ne fonctionne pas avec un chauffe-eau thermodynamique). Ces systèmes peuvent parfois avoir une interface visuelle et/ou être communicants. Il faut compter un investissement entre 200 et 500€.

Je place un contrôleur de puissance sur la production d’eau chaude.

+ %

 A la place de la minuterie, on place un système de domotique de comptage qui pourra démarrer la production d'eau chaude lorsque la puissance photovoltaïque est supérieure à une certaine valeur.

Il est aussi possible de placer un système plus intelligent qui redirigera automatiquement l'excédent de production photovoltaïque vers une résistance électrique dont la puissance variera donc tout le temps (cela ne fonctionne pas avec un chauffe-eau thermodynamique). Ces systèmes peuvent parfois avoir une interface visuelle et/ou être communicants. Il faut compter un investissement entre 200 et 500€.

Je place un contrôleur de puissance sur la production d’eau chaude.

+ %

Les chauffe-eau thermodynamiques sont des pompes à chaleur, dont il n’est pas conseillé de faire varier la puissance d'entrée continuellement (ce que fait un contrôleur de puissance si le soleil fluctue).

Avec le chauffe-eau thermodynamique, on se contentera donc de placer une minuterie qui déterminera des périodes de fonctionnement en tout ou rien. Par son efficacité, le chauffe-eau thermodynamique garantit cependant une consommation de puissance inférieure à 500W (selon la puissance du système).

Je place une batterie pour stocker l’électricité.

+ %

Une batterie chimique permet de stocker l’excès résiduel de production en journée et de l'utiliser aux moments de faible ensoleillement ou la nuit suivante. Cet investissement représente entre 3000 et 7000€ (à remplacer une fois sur les 20 ans de durée de vie du photovoltaïque).

L’autonomie solaire augmente, mais ne sera jamais totale… Nous avons des saisons et des journées couvertes, même en été. 

Je place une batterie pour stocker l’électricité.

+ %

Une batterie chimique permet de stocker l’excès résiduel de production en journée et de l'utiliser aux moments de faible ensoleillement ou la nuit suivante. Cet investissement représente entre 3000 et 7000€ (à remplacer une fois sur les 20 ans de durée de vie du photovoltaïque).

L’autonomie solaire augmente, mais ne sera jamais totale… Nous avons des saisons et des journées couvertes, même en été. 

Je place une batterie pour stocker l’électricité.

+ %

Une batterie chimique permet de stocker l’excès résiduel de production en journée et de l'utiliser aux moments de faible ensoleillement ou la nuit suivante. Cet investissement représente entre 3000 et 7000€ (à remplacer une fois sur les 20 ans de durée de vie du photovoltaïque).

L’autonomie solaire augmente, mais ne sera jamais totale… Nous avons des saisons et des journées couvertes, même en été. 

Un gain financier réel… bientôt !

Tant que le compteur peut tourner à l’envers (système de la compensation), l’autoproduction n’a pas d’effet sur votre facture… mais bien sur la gestion du réseau et sur votre satisfaction de producteur d’énergie plus verte que verte.

A Bruxelles, la fin de la compensation est annoncée pour 2017. En Wallonie, pour 2018. Deux excellentes raisons de prendre d’ores et déjà les habitudes bénéfiques pour la collectivité… et pour vous. 

Des pistes pour demain… 

Dans le futur, on pourra réfléchir l'installation de capteurs plutôt orientés à l'ouest pour augmenter l'autoproduction naturelle car on produira plus en fin de journée, moment où certaines consommations non déplaçables surviennent.

La même logique peut s’appliquer avec l'est, pour ceux qui ont des consommations plutôt matinales.

Partagez cette page :